Le blog d’un instit en week-end ou en vacances…
Image aléatoire... Actualiser pour en voir d'autres !

Là haut, tout près d’Jean Bart…

Aujourd’hui, au tapis avec mes CP, je travaille sur les origines du Carnaval de Dunkerque et sur ses traditions. Certain de la culture de mes p’tits dunkerquois, je pose la question des origines : « Savez-vous pourquoi on fait Carnaval aujourd’hui » ?

- Pour faire la fête ?

Certes, dis-je, mais d’où vient cette fête, pourquoi des gens, il y a longtemps, ont commencé à faire la fête ?

Silence. Puis ma Louane se lance :

- Pour faire le fête avec Jésus ?

C’est bien connu, la vérité sort de la bouche des enfants. Non contents d’avoir déjà eu Saint Martin et Jean Bart, les dunkerquois peuvent maintenant se vanter d’avoir vu Jésus marcher sur la mer du Nord avec son chapeau à fleurs !

:)

5 commentaires

1 Anne { 03.02.10 à 18:42 }

Hin hin, le bon mot !

2 Camille { 11.02.10 à 15:13 }

Ah ah, excellent ! :D

3 anne d { 26.03.10 à 17:56 }

arrivé par hasard sur ce blog grâce à St Exupery, je m’y promène avec plaisir … et j’ai envie de dire que Louane n’a pas forcément tout faux!
carnaval est lié au mardi gras, lui même lié au carême, lui même en relation directe avec la fête chrétienne de Pâques : Jésus n’est pas si loin !! et je suis sûre qu’il aimait faire la fête !
merci Louane !!

ci dessous l’extrait de Wikipedia qui en dira plus
Liés généralement à la fête chrétienne de Mardi gras, les carnavals sont un type de fête relativement répandu en Europe et en Amérique du Sud.
On fait dériver le mot carnaval de carne (pour caro, chair) et levare, enlever, parce que l’on mange beaucoup de chair pendant le Carnaval pour se dédommager de l’abstinence imposée pendant le Carême ; d’autres font venir ce mot de caro vale, c’est-à-dire, adieu la chair[1]. Mais ce sont là des étymologies assez fantaisistes. Les linguistes retiennent seulement l’origine italienne : carnevale, composé de carn (chair) et levare (lever, enlever, ôter)[2].
Ils consistent généralement en une période où les habitants de la ville sortent déguisés (voire masqués ou bien maquillés) et se retrouvent pour chanter et danser dans les rues, jeter des confettis, éventuellement autour d’une parade.
D’après le calendrier religieux, le carnaval débute à l’Épiphanie (le 6 janvier), date qui marque la fin des fêtes de Noël et s’arrête le mardi gras, veille du début de la période de carême.

4 JR { 26.03.10 à 23:00 }

Merci Anne pour ces éléments bien instructifs. Et si effectivement on trouve des sources religieuses dans des fêtes païennes, on trouve aussi des origines païennes dans des phénomènes religieux (je pense aux emplacements des églises par exemple, où l’on trouvait dans certains pays des temples antiques…).

5 pelsa { 29.04.13 à 9:18 }

Par chez moi, on prépare des petits exposés sur la Lorraine. Aujourd’hui c’est : les légendes. Saint Nicolas, le Graoully. Il s’en suit une discussion sur « pourquoi on dit saint ». J’essaie d’expliquer que c’est une façon de distinguer des personnes bla bla bla … et que souvent on leur attribue cette distinction après leur mort.
Oh misère, que n’ai je tourné ma langue dans ma bouche sept fois.
« Ah bon maîtresse, il est mort Saint Nicolas ? Mais qui apporte les chocolats alors ? »
Heureusement, l’un d’entre eux me sauve la mise : « Ben ça va hein, on dit pas Saint père Noël »
Soulagement général.
Quand même : Faut se méfier des légendes !